Quand on investit, c’est en général parce que l’on a trouvé exactement ce que l’on cherchait, tant en termes de marque et de modèle de voiture que pour ce qui concerne le prix. Ce n’est que très rarement du luxe, parce qu’un véhicule, on en a besoin pour aller au travail tous les jours et assurer diverses choses de la vie quotidienne : le transport des plus jeunes qui n’ont pas encore le permis, les courses hebdomadaires au supermarché… C’est pour cela que l’on n’achète jamais une voiture au hasard, sans prendre en compte tout ce que l’on devra payer, c’est-à-dire l’assurance, le carburant et le contrôle technique.

Prendre garde au choix de l’assurance

L’assurance d’une voiture personnelle est une obligation légale, à laquelle tout le monde doit se soumettre. Il faut donc prendre le soin de faire le tour du marché, de voir ce que proposent les compagnies d’assurances mais aussi les banques, avant d’opter pour une assurance auto. Mais il y un autre type d’assurance, auquel on ne pense pas toujours au moment de faire un prêt pour l’achat de sa voiture : l’assurance emprunteur. Comme pour toutes les autres, les prix sont variables, alors avant de se lancer il est indispensable de demander un devis pour l’assurance emprunteur, afin de ne pas tomber des nues à chaque échéance que l’on devra régler.

Une voiture cela coûte cher

Vu les services que nous rend notre véhicule, et même si l’on n’y prend plus garde au bout d’un moment, à force de monter en voiture pour aller à droite et à gauche, il est logique que cela coûte un certain budget. Le soucis c’est que l’on ne peut pas tout maîtriser, en particulier le prix des carburants, qui fluctuent tout le temps et ne sont jamais les mêmes en fonction de l’endroit où l’on fait le plein. De plus quand la géopolitique s’en mêle, les prix flambent.

SHARE
Article précédentVéhicules alternatifs : comment rouler en ville sans voiture ?
Article suivantUn boîtier additionnel pour améliorer la performance
Passionné d'automobile depuis mon plus jeune âge et journaliste de métier, le goût de l'écriture m'est venu à l'adolescence après avoir été conquis par une prof de Français à la chevelure de feu et à l'allure sulfureuse. J'ai débuté ma carrière comme scribeur puis comme pigiste, avant de devenir journaliste pour le compte de plusieurs journaux nationaux. J'ai par la suite décidé de me spécialiser dans mon domaine de prédilection, afin d'assouvir ma passion pour l'automobile et l'écriture au travers de plusieurs magazines automobiles (et autres blogs), dont le magazine LeMagAuto.fr que je vous invite à parcourir !

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE REPONSE